APPRENDRE UNE NOUVELLE LANGUE: le voyage dans le voyage

Mon studio semble avoir été traversé par une tornade…il n’est plus qu’un desordre sans logique, comme seule le manque de temps sait provoquer.

Etudier une langue à l'étranger
Etudier une langue à l’étranger

Le départ est proche, les au revoirs ont commencé…il y a les émotions provoquées par les “adieu” et puis les autres, celles qui surprennent, parce-que on ne les attendait pas.
Retenir les larmes est impossible, certains regards touchent nos ames et, malgré le fait que je ne les reverrai jamais, j’ai la certitude qu’ils ont changé quelque chose en moi. L’émotion d’une dédicasce écrite dans le meilleur français possible me remplis, un sourire et je le sens…je suis heureuse.

Un cadeau inattendu...
Un cadeau inattendu…

Merci Gisely…

L’océan semble exister pour rappeler à l’homme la nécessité de s’arreter et réflechir. Regarder l’horizon qui se déploie à perte de vue, écouter la force des vagues qui se brisent sur les rochers et se laisser suggérer les pensées. Lui il est là, il était là avant et il sera encore là quand nous ne serons qu’un souvenir. Il est sage, puissant, amusant, mélancolique, doux comme une berceuse.
Je m’arrete à l’admirer et je lui remets mon fardeau en attendant que le vent l’emporte.
Je ferme les yeux et je le sens…je suis heureuse.

Oléron: océan atlantique
Oléron: océan atlantique
Oléron: océan atlantique
Oléron: océan atlantique

 

“Un viaggio non inizia nel momento in cui partiamo né finisce nel momento in cui raggiungiamo la meta. In realtà comincia molto prima e non finisce mai, dato che il nastro dei ricordi continua a scorrerci dentro anche dopo che ci siamo fermati…malattia sostanzialmente incurabile.”

Etudier une langue à l’étranger…

peut etre tout ça, un voyage dans le voyage, à la découverte d’autres cultures, tous ensemble assis autour d’une table avec l’envie de connaitre et se connaitre. L’age ne compte pas, les tendences de la mode qui sont cool dans nos pays d’origine ont peu d’importance pour la plupart, c’est la curiosité qui est commune. La langue qu’on appréhende, celles qui colorent les accents de chacun, les visages…ici l’ouverture à la diversité devient une magnifique normalité.

Photo de Ryam Riehl
Photo de Ryam Riehl

Baguettes, les rires…toujours…beaucoup, photocopies en quantité, l’odeur pregnant des parc à huitres, croissants, la basse mer et la haute mer, les barques, soleil, plages, promenades, musique, les répas improvvisés, les yeux fatigués, couchers de soleis vers 23 heures, tasses partout, les vans epuisés, les planches de surf, encore un nouvel adaptateur universel, racontes, malintedus, les coquillages sous les pieds, règles de grammaire, photos, questions, beach volley sur la plage, panaché au pub, poesie, yoga en français, les ponts….très longs, la roulette des souvenirs, films, les heures à la laverie, les embrassades, la pluie sur le sable, livres, chocolat à la pate d’amandes, retards, complicité, nouveaux parfums…la Bible et les rires…toujours…beaucoup!

royan6

Les amis...
Les amis…

Etudier une langue à l’étranger: POURQUOI?

Donc, j’ai programmé le cerveau en mode français en profitant des amis, français et non français , dans toute situation parce que l’apprentissage d’une langue passe par là: les livres, le quotidien et la vie sociale.

L’approche communicative est considérée la véritable révolution dans le domaine de l’enseignement / apprentissage d’une langue étrangère , c’est à dire la capacité de recevoir et transmettre des informations.
Partant d’une base de compétence technique nécessaire (grammaire et vocabulaire), on essaye de développer la capacité d’interagir. Et voilà que la vie sociale joue un rôle clé pour surmonter l’embarras et acquérir, grace à la pratique, la sécurité dans l’expression, pour éveiller la créativité , nécessaire à expliquer les mots et les concepts dont nous ignorons la traduction, et pour peser le pouvoir des mots en refléchissant toujours à ce qu’on veut dire.

Les sentiments et l’implication émotionnelle, partagés par les humains dans un contexte social ou naturel, poussent le plus efficacement à s’impliquer. Laisser les petites certitudes réconfortantes derrière et se lancer dans un nouvel équilibre de dynamiques afin de découvrir que, finalement … LA DIVERSITÉ N’EXISTE PAS .