L’Europe est traversée par un reseau de routes qui mènent à Rome et à Saint Jacques de Compostele. Les memes voies étaient parcurues par les pèlerins au moyen age

Laissant Rome de coté, il reste 4/5 routes principales qui, du coeur de la France, se dirigent vers l’Espagne. Elle passent la chaine des Pyrénées par Lepöder (1400 m) ou bien Somport (1630 m), le “summus portus” des romains, pour se rejoindre au camino francés, la route classique du pèlerinage à Saint Jacque.

MonteDoGozo
Credits  www.ibericalanguages.com

Le tronçon qui descend de Somport se termine en Aragon (El tramo aragonés), puis il entre en Navarre, où il rejoint le chemin francés à Puente la Reina. Il continue ensuite dans la région viticole de la Rioja, la Castilla y Leon pour atteindre, enfin, la Galice.

Camino francés

camino frances
“Camino francés”

Selon sa condition physique, le temps à disposition, l’intention de s’abandoner au chemin, de le vivre comme un loisir ou un défi, la route peut etre divisée en une série de diffrentes étapes. Il y a aussi la necessité de s’adapter aux conditions climatiques, en particulier dans les mois froids. Les lieux mentionnés sur le plan ne correspondent pas nécessairement à autant d’arrets possibles.
Tout cela à decouvrir le long du chemin….

De Somport à Jaca, le long de la rivière Aragon, on rencontre des vieux postes frontière du XVIII-XIX siècle et la gare de Canfranc, du début du siècle dernier, “La dama olvidada (oubliée)”, abandonnée, (désolée), belle.

Camino francés: la dama olvidada (oubliée)
Camino francés: la dama olvidada (oubliée)

Poursuivant vers Arrés et Ruesta on peut visiter le monastère de San Juan de la Peña, un ancien et pittoresque complexe religieux du X-XII siècle, niché sous un surplomb rocheux sur les Pyrénées aragonaises.
Jusqu’à Sangüesa, un village d’environ 5000 habitants situé en Navarre, c’est une succession de petits centres où meme les guides recommendent d’arriver bien équipés et approvisionnés d’espèce.

De Sangüesa à Monreal, avant d’atteindre Puente la Reina, avec l’impressionnant pont sur la rivière Arga, commandé par l’épouse du roi Sancho el Mayor au XII siècle pour faciliter le passage des pèlerins, la petite église templière d’Eunate merite un arret. A’ la forme octagonale typique de la tradition templière, elle est circonscrite par un portique et se dresse(?) solitaire au milieu de la plaine navarraise.

NS de Eunate
NS de Eunate

Estella, qui porte encore sur les murs de certaines églises inscriptions rappelant le Codex Calixtinus, un traité du XII siècle, le premier à decrire le chemin de Saint Jacques.

De la Rioja, en traversant Najera et Santo Domingo de la Calzada on arrive en Castille, le chemin longe d’une importante voie romaine: la CALZADA, ou Via Traiana.
Burgos est l’ancienne capitale du royaume de Castille et la maison à “El Cid campeador”, figure légendaire de la “Reconquista” espagnole, c’est à dire “la reconquete des royaumes maures musulmans de la péninsule ibérique par les rois chrétiens” (cit.).
Les mesetas, plateaux à 800-1000 m, où un silence très dense accompagne les pas des pèlerins en traversant des immenses champs de blé.

Camino francés: mesetas
Camino francés: mesetas

Près de Castrojeriz, en descendant des  mesetas, les ruines imposantes du monastère royal de San Anton.

Pour atteindre Leon on traverse des nombreux centres: Fromisa, Carrion de los Condés, Sahagun (pour n’en nommer que quelques-uns) qui témoignent encore la présence massive des Templiers.
Leon partage son importance avec la ville de Burgos et l’étymologie de son nom vient du terme latin LEGIO, car elle était à l’origine un camp militaire romain.

Gaudi Leon
Palais de Gaudì à Leon

Astorga, où on peut admirer un des palais de l’architecte Gaudi et la cathédrale romane.

Astorga cattedrale
Astorga, la cathédrale

On monte jusqu’à environ 1500 m et l’on rencontre la CROIX DE FER, une destination symbolique et très emouvante pour les pèlerins qui laissent une petite pierre à ses pieds comme geste libérateur de leurs fardeaux.

croce di ferro
Cruz de hierro

Ponferrada, son grand centre historique est surmonté par l’imposante structure du chateau templier.

O’ Cebreiro (1300 m), la dernière montagne.
Juste avant d’y arriver on rencontre la stèle de pierre indiquant l’entrée en Galice, la région de Saint Jacques.

Les jours de marche qui separent de la fin du voyage nous font descendre jusqu’à l’océan dans une région incroyablement vert où, parmis des farmes et des forets, l’émotion grandit intense, incontrolable.
On passe par Sarria, Portomarin, Melide et le Mont do Gozo (“Mont de la joie”), qui surplombe la ville de Saint Jacques, d’où on commence à entrevoir les flèches de la cathédrale.

Saint Jacques, enfin, les derniers pas…

Arrivo a Santiago
Je suis arrivé!

Praza do Obradoiro, à l’influence portugaise qui est très claire dans son nom, accuellie les pèlerins dans une étreinte majestueuse et intime pour la visite au tombeau de Saint Jacques, patron de l’Espagne.